Cette période de confinement que nous venons de traverser a révélé à beaucoup d’entre nous combien disposer d’un espace extérieur dans son logement était important. J’ai la chance d’habiter en plein centre-ville, dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon, dans un appartement en rez-de jardin avec une petite terrasse. 8 m² environ entourés de haies hautes de Cotoneaster franchetii, dont j’ai fait mon  « Jardin de Vie ».

Sur cette petite surface, j’ai réussi à créer mon univers, mon propre support d’hortithérapie.
Selon l’American Horticultural Therapy Association (AHTA), « l’hortithérapie consiste à utiliser les plantes et le végétal comme médiation thérapeutique sous la direction d’un professionnel formé à cette pratique pour atteindre des objectifs précis adaptés aux besoins du participant ». On peut aussi adopter cette autre définition développée par Jérôme Pellissier dans son livre « Jardins thérapeutiques et hortithérapie » (Dunod, 2017) : « L’utilisation, s’inscrivant dans la durée, du jardin, du jardinage et des relations avec la nature, en vue d’améliorer son état (pourrait-on dire son être-à-soi, son être-aux-autres, son être-au-monde ?) et sa santé (incluant donc les dimensions bien-être, équilibre, capacité à prendre-soin de soi,…) avec l’aide d’un ou de plusieurs professionnels qualifiés (ayant donc les connaissances et la capacité pour). »
En l’occurrence, je suis chez moi dans la posture du « professionnel qualifié » et du « participant » !

Ma terrasse fait partie de mon « espace vital », ma « part non-négociable », tant elle me procure un équilibre indispensable à ma vie au quotidien. Le jardinage bien sûr, mais aussi l’observation de la faune et de la flore, la contemplation, le suivi du rythme des saisons… me procurent joie, plaisir, bien-être physique et psychologique, accomplissement, fierté et ce sentiment profond de ne faire qu’un avec la nature.

Je voulais modestement partager en images avec vous la manière dont j’ai investi chaque cm² de ma terrasse, pourtant peu ensoleillée, pour en faire mon « Jardin de Vie »… Vous y trouverez peut-être quelques sources d’inspiration, sinon, je l’espère, un peu de bien-être par ce contact, même uniquement visuel, avec la nature. 
😀🙏😍

Découvrez ci-dessous la terrasse qui me fait voir « La vie en roses » !

 

Mon « Jardin de Vie » sur la terrasse : un véritable lieu de vie complémentaire à l’appartement.

Du Lierre retombant parfait pour cacher l’étagère de rangement des outils et matériel de jardinage et devant, placé en hauteur, un petit Lilas des Indes, que l’on connait habituellement en arbuste de grande hauteur. Un jeune Laurier rose achève le camouflage !

Une profusion de fleurs et feuillages variés, dont un désormais volumineux Chèvrefeuille de Tartarie qui s’est développé tout seul dans le sol de la haie (à partir d’une graine déposée là par un oiseau ?).

Une vigoureuse et très florifère Clématite Jackmanii aux magnifiques grandes fleurs veloutées d’un violet profond : une valeur sûre !

Un beau et robuste Fuchsia bientôt en pleine floraison tient compagnie aux Géraniums, à une petite Azalée et à une potée de Pervenches.

Les cabanes accrochées dans les haies font le bonheur des oiseaux du jardin qui, été comme hiver, adorent venir s’y nourrir ou s’y abriter.

Quelle joie de créer un bouquet avec ses propres fleurs ! Ici les toujours somptueuses et incontournables Roses Pierre de Ronsard.

Un vieux Laurier rose taillé récemment pour le revivifier côtoie un Fusain au feuillage vert foncé.

Des Lantanas plantés au pied de la haie et qui s’y épanouissent malgré le peu de lumière.

Un pied d’Érable issu d’une petite pousse trouvée dans une jardinière ! La nature nous réserve souvent de bien jolies surprises, pour peu que l’on y prête un peu d’attention.

Un Laurier palme dont la petite pousse s’est installée discrètement dans le jardin familial et qui se développe désormais magnifiquement en pot.

Un joyeux mariage avec des Céanothes d’un bleu profond, un Skimmia, un Érable du japon au feuillage encore vert tendre, et un Osier qui s’étoffe petit à petit.

Devant la baie vitrée, des plantes grimpantes et des arbustes bas qui permettent de profiter pleinement de la beauté de la nature depuis les canapés du salon.

Les Rosiers, soutenus par des tuteurs, grimpent vigoureusement en hauteur pour chercher la lumière et aider les boutons à s’ouvrir.

Le vieux Jasmin étoilé, super robuste, dévoilera bientôt sa magnifique et abondante floraison blanche et son parfum envoûtant.

Une de mes fleurs préférées : la sublime et très esthétique Arum.

Un petit Camélia, un foisonnant Laurier tin et des aromatiques parfaites pour agrémenter les plats d’été.

Les Cotoneaster commencent à développer leurs magnifiques petites fleurs rose pâle qui font déjà la joie de nos amies les abeilles.

De superbes Géraniums qui résistent au gel comme à la canicule depuis plusieurs années.

Des Géraniums, des Œillets, de la Corbeille d’argent, des Pensées… pour égayer le rebord des fenêtres.

Derrière cette haute haie se cache mon petit coin de paradis…

Le lieu idéal pour prendre un thé ou un verre avec les amis de passage…