Le Think Tank Matières grises s’est lancé en décembre 2020 dans une vaste réflexion sur la thématique suivante : « L’EHPAD du futur commence aujourd’hui ». Toutes les propositions pour un changement radical de modèle figurent dans le rapport de cette étude publiée en Mai 2021.

La crise du Covid-19, évidemment parce qu’elle a durement touché les résidents d’EHPAD et conséquemment leurs familles et les personnels qui les accompagnent, s’est traduite aussi par un questionnement sur ce qu’étaient devenus ces
établissements, comment ils fonctionnaient, quels publics ils accueillaient.

 

C’est la raison pour laquelle le Think Tank s’est engagé dans une démarche très collective et participative :

  • 107 auditions d’experts et spécialistes,
  • Une revue de la littérature (documents et rapports émis depuis des mois sur ces questions),
  • Le recueil des positions des fédérations représentatives du secteur (FEHAP, FHF, SYNERPA, UNCCAS),
  • 198 contributions écrites transmises par des directeurs d’établissements, des professionnels, des institutions et collectivités suite aux appels à contribution lancés à ce sujet,
  • Une consultation sous forme de sondages auprès de directeurs d’établissement,
  • Le témoignage et l’expertise des groupes adhérents du Think Tank.

De façon synthétique, les conclusions des participants portent une conviction profonde : Il n’y a pas, sur le long terme, d’alternative à l’EHPAD. Leur suppression serait illusoire et impossible. En revanche, immédiatement après la priorité donnée au maintien à domicile, il est essentiel d’engager leur mutation et leur ouverture. 

Trois grands « chantiers » de réflexion ont été identifiés et ont donné lieu à des propositions très concrètes :

Du « Bienvenue chez nous » au « Bienvenue chez vous ». Au commencement d’un changement de modèle de l’EHPAD, il faut donner corps à l’objectif maintes fois affiché de placer la personne âgée au cœur du dispositif. Les maîtres-mots sont ici libre-choix, autonomie, consentement, liberté, participation effective à la vie de l’établissement, place des familles, respect de l’intimité, éthique. Dans cette optique, le virage domiciliaire s’applique aussi à l’EHPAD : ma chambre et son environnement, bref mon logement, sont mon « chez soi », l’organisation de l’établissement s’adapte à cette nouvelle donne.

Repenser l’architecture et les espaces. Le modèle architectural actuel de l’EHPAD est le fruit de l’histoire : certes le médicosocial s’est construit en s’éloignant du tropisme hospitalier, mais il en conserve souvent des traits caractéristiques dans l’agencement des espaces. A commencer par la centralité du soin et de ses modalités d’organisation. Ou la primauté d’un fonctionnement collectif, alors que l’aspiration à une individualisation est croissante. La mutation architecturale des EHPAD, déjà amorcée, doit également renforcer son ancrage territorial et son ouverture vers l’extérieur.

Rendre possible l’EHPAD Plateforme. EHPAD plate-forme, EHPAD hors-les-murs, EHPAD à domicile, pôle de ressources
gériatriques, pôle de services gérontologiques, plateforme ressources… les innovations sémantiques ont fleuri ces dernières années pour décrire ces formules de dépassement de l’EHPAD classique et de la dichotomie établissement-domicile. Et les innovations n’ont pas été que sémantiques puisqu’une série de dispositifs correspondant à ces concepts ont vu le jour, mais de façon dispersée, hétérogène et encore relativement marginale. Des dispositifs qui ont éclos sous des régimes juridiques et financiers dérogatoires. Mais bien au-delà de ces timides expérimentations, Matières Grises en appelle à un bouleversement radical en plaidant pour un EHPAD plateforme qui dépasse établissement et domicile.

 

Afin d’enrichir votre réflexion et vous forger votre propre opinion, découvrez ICI le rapport complet.